Mon parcours en quelques lignes

Homme debout
J’ai vécu mon enfance dans une grande incompréhension, dans un sentiment de séparation. Je ne trouvais pas de réponse à un profond mal-être. J’ai toujours été en recherche de vérité, en quête d’absolu… Je suis resté longtemps sans réponse jusqu’à ce que je rencontre l’enseignement de Swami Prajnapad, transmis et enseigné par Arnaud Desjardins, alors que j’avais 20 ans. Gratitude ! Ça a été pour moi une renaissance. Chaque ligne de ses livres était une bouffée d’oxygène, une révélation intérieure.

J’ai alors séjourné à son ashram et l’ai rencontré, pendant les enseignements et des rencontres informelles, ainsi que personnellement de manière furtive. Sans aucunement prétendre avoir été un élève ardu de ce Maître exceptionnel, j’ai pu m’imprégner dans ce qui m’était possible pendant plusieurs séjours dans son ashram de sa dimension, de son enseignement, de son rayonnement et de la « qualité » de sa transmission.

J’en goûte aujourd’hui une profonde gratitude du « point de vue » qu’est le mien, dans l’expérience consciente que je vis. Sans avoir pu m’investir plus à l’époque du à la complexité de le faire avec ma vie du moment, je me suis toujours senti profondément relié à cette enseignement et à ce Maître.

J’ai eu également la grâce de rencontrer plusieurs fois la grande figure spirituelle qu’est Amma, à ses débuts en France quand elle était encore peu connue, lors de ses darshans. Ces rencontres de plusieurs jours ont été des émerveillements et des bénédictions m’imprégnant de réponses vibratoires aux questions essentielles qui assoiffaient mon existence.

Mon chemin de vie a été une multitude de rebondissements qui m’ont permis d’avancer et de grandir. Après de longues années d’ébauche dans mon travail intérieur, j’ai commencé à y voir plus clair. J‘ai quitté mon métier d’enseignant pour me mettre à mon compte dans le métier du bois. 

Je cheminais, expérimentais, à travers mon vécu et comme je le pouvais avec les possibilités de discernement qu’étaient les miennes en ce temps.

Au fur et à mesure que j’intervenais dans les maisons à travers mon métier, je percevais des désordres à différents niveaux : choix des matériaux, inconfort, sensation de mal être, etc.

Après plusieurs années à me former et à exercer dans l’habitat sain pour résoudre certains de ces problèmes liés au bâti, cela ne suffisait plus. J’en suis arrivé à suivre une formation professionnelle en géobiologie pour aller plus loin. C’est là que beaucoup de choses se sont développées : sensibilité, ressenti dans les mains, perceptions. Le monde de l’énergétique s’ouvrait à moi.

J’ai ensuite poursuivi différentes approches dans ce domaine, notamment en me formant en reiki, en bioénergétique, en me perfectionnant en géobiologie, en radiesthésie, en évoluant dans mes ressentis. Je développais ma sensibilité, notamment dans mes mains mais aussi à d’autres niveaux plus subtils. La quête se sens ne me quittait pas.

La Vie m’a fait rencontrer les bonnes personnes au bon moment. Elle m’a permis de prendre conscience d’une faculté dont on me parlait depuis longtemps : la médiumnité. Je comprenais que j’avais des perceptions depuis tout petit que tout le monde n’a pas.

C’est en expérimentant que je découvrais petit à petit le monde invisible. Cela m’a permis de mettre des mots sur ma « différence ». Ce que j’ai porté comme un fardeau enfant est devenu aujourd’hui un miracle à travers ma sensibilité à la Vie.

Je peux « communiquer » avec l’au-delà à travers mes perceptions. Pour être plus exact, l’au-delà communique à travers moi. Cette faculté est appelée médiumnité. J’ai compris qu’à travers une expérience de médiumnité, l’homme pouvais prendre conscience qu’il fait partie d’un tout, que l’âme continue son chemin de vie après son expérience terrestre dans la matière. Cette expérience avec l’invisible permet souvent de « réveiller » l’homme endormi dans son existence ici-bas.

Cette découverte de la médiumnité avec les défunts a été pour moi une porte d’entrée : elle m’a permis de sentir qu’il y avait « quelque chose de plus » dont je cherchais l’expérience qui m’appelais en profondeur. Elle m’a ouvert les papilles !

Gratitude à Marie-Angélique qui m’a grandement aidé à cette ouverture.

L’ensemble de ma compréhension m’a permis, et c’est toujours d’actualité, de travailler complètement différemment en géobiologie par rapport à ce que j’avais appris. Le travail se fait en premier lieu avec les habitants. Avec mon ressenti du lieu et des personnes, je mets en évidence la résonance des déséquilibres du bâti et des occupants. Je pourrais dire que la maison viens révéler un cheminement possible, comme le fait le corps à un autre niveau. Il s’agit d’apprendre à écouter. La loi d’attraction entre un lieu et ses habitants est loin d’être hasardeuse… Une communication avec le lieu permet alors une cohabitation consciente et joyeuse.

Ces outils ont évolués (et continuent) à travers ma propre évolution. Une ouverture m’a été offerte, me permettant, dans un respect pudique, une lecture vibratoire directe, une lecture d’âme au présent. Cette lecture est en adéquation avec la transmission et l’accompagnement à l’éveil spirituel dont je suis au service, tout en pratiquant d’instant en instant ce que je transmets dans une intention sacrée.

Toujours en grand questionnement, j’avais soif d’aller « plus loin ». M’est alors, en réponse, tombé du Ciel l’enseignement du « Maitre et de son attelage » transmis par un Guide, Michel, ainsi qu’un travail de délivrance des corps de souffrance par le « focusing », très proche de la technique de « lying ». Ces deux axes fondateurs m’ont permis de complètement transformer ma vie. Cette façon de faire a donné des clés précieuses à ma compréhension, et permis une profonde transformation intérieure qui continue. Gratitude à Michel, Pascal, Florence, Claire et d’autres qui se reconnaîtront.

J’ai pu alors expérimenter de plus en plus ma Présence, en travaillant à lui donner de plus en plus de densité, en intégrant des clés de compréhension par mon expérience. C’est par un retour à Soi, à travers une pratique consciencieuse que me suis approprié cette manière de travailler. Cela a complètement bousculé ma façon de pratiquer. La transformation, nécessitant un effort et un investissement total, a été radicale et se perpétue à travers ma pratique au quotidien.

J’ai vécu en juin 2015 une ouverture sur laquelle il est difficile de mettre des mots. Cette ouverture ne me quitte plus depuis, et ne cesse de s’ouvrir toujours plus. C’est un état d’Amour. Je vis Présent, et au présent. Je vis en Présence Consciente. C’est difficile de mettre des mots sur ce changement intérieur radical. Je vis La Réponse au désir ardent qui m’anime depuis que je suis sur cette terre. Cette Réponse ne fait que se déployer depuis, toujours et encore, dans un perpétuel émerveillement, par une pratique de plus en plus subtile.

Je vis un acte d’amour avec le Divin qui m’anime.

Le chemin continu avec cette Grâce d’accueillir la vie, avec ces rebondissements, en tant que disciple. De jour en jour, la Vie me sollicite, m’invite toujours un peu plus ; les conditionnements lâchent, se décrochent, et l’Amour prends place.

Je me consacre aujourd’hui complètement à cette transmission et à ce processus d’éveil pour les personnes qui viennent me consulter, dans cette soif d’Être. J’accompagne dans l’amour et la bienveillance. Je me mets au service du processus de l’Amour.

Je vous souhaite de tout mon coeur de vous trouver.

Raphaël.